RADIO TV BUNTU

Ijwi ry'impfuvyi n'abapfakazi

Bienvenue sur la Radio TV Buntu, un médium qui diffuse des programmes qui inspirent les veuves, les veufs, les orphelins, les personnes âgées en leur montrant qu’il y a encore de l’espoir de vivre malgré les difficultés qu’ils traversent. La radio TV Buntu souscrit également à la promotion de l’autonomisation de la femme, favorise l’éducation de la jeune fille, informe et forme la population sur les thèmes d’autodéveloppement.

Eau souterraine en Afrique de l’Est : une denrée sous-exploitée  

Article co rédigé par Gaspard Maheburwa de la Radio TV Buntu( Burundi)  et Andrew Aijuka d’Info Nile ( Ouganda)

Propos recueillis en Anglais par Andrew Aijuka à Kampala

Traduction en Français  par Gaspard Maheburwa

Collaboration technique

Reportage au Nord du Burundi-Version sonore insérée

Jean-Népomscène Irambona, Bienvenu Kwizera et Eric Basabose-Radio TV Buntu & Avit Ndayiziga-Radio Culture

Extrait sonore de l’entretien Shigidi& Aijuka doublé en Français par Gaspard Maheburwa-Radio TV Buntu et Astère Nduwamungu-Journal Le Renouveau .

L’eau souterraine peut intervenir pour résoudre plusieurs problèmes liés à l’eau dans le monde en général et en Afrique de l’Est en particulier. Cependant ,  selon les scientifiques, le manque de connaissance à propos de l’eau souterraine fait qu’il soit difficile de mettre à profit cette ressource d’eau dans le but de combattre les problèmes rencontrés par la société en ce qui concerne l’eau. Dr Abdallah Shigidi , enseignant à l’Université des Sciences et Technologies de Khartoum au Soudan au département de génie civil, nous fait découvrir les défis et opportunités de ce trésor souterrain . Entretien exclusif.

Abdallah Shigidi:   Je m’appelle Abdallah Shigidi et je suis ingénieur civil de formation. Je suis gradé en génie civil avec Doctorat ( Ph.D) en ressources d’eau et hydrologie .  L’hydrologie est une science qui est liée à ces études de production, distribution et  mouvements de l’eau souterraine.

 J’enseigne à l’Université de Khartoum au Soudan  et je travaille également en qualité d’expert en eau souterraine ou hydro géologiste parmi d’autres consultants pour une série d’organisations internationales y compris la Banque Mondiale , le Programme des Nations Unies pour l’Environnement et pour le moment je travaille avec l’Initiative du Bassin du Nil ( IBN).

Info Nile et Radio TV Buntu : Docteur Abdallah, pourriez-vous définir ce que c’est que  l’eau souterraine pour un citoyen ordinaire ?

Abdallah Shigidi  : L’eau souterraine  est  l’eau située dans le sous-sol. Lorsque  nous parlons de l’eau , nous voulons dire spécifiquement l’eau qui coule sur la terre. C’est notamment l’eau des rivières ,l’eau des lacs et l’eau des océans. Nous avons de l’eau dans l’atmosphère. Nous avons de l’eau à l’intérieur du corps humain, donc l’eau de l’organisme humain.

Et nous avons de l’eau sous forme de neige dans les pôles au niveau des régions les plus froides. Bien sûr, nous avons de l’eau au-dessous de la terre  .  Cette eau souterraine, c’est une ressource importante. Si vous faites un regard sur ce que nous appelons «eau fraîche» sur la planète , la grande source d’eau est dans la calotte glaciaire. Alors, 70% ou 69%  de l’eau fraîche sur la planète est sous forme de glace et 30% sous forme d’eau souterraine.

 L’eau souterraine compte aussi pour plus de 100 fois que l’eau  fraîche dans les lacs et rivières combinés. Alors , c’est une immense ressource qui n’est pas suffisamment exploitée . C’est une ressource cachée. C’est l’une des raisons qui font qu’elle n’a pas été apprêtée  par les sociétés pour utilisation pendant une longue période.

 Oui, Docteur.  Et quels sont les quelques exemples  d’eau souterraine ?

Tout simplement,  n’importe quelle eau pour laquelle vous érigez un puit  pour extraction est déjà de l’eau souterraine. Alors, l’eau qui vient des nappes phréatiques est appelée “ eau souterraine”. Parce que la nappe phréatique est une place où  l’élevation de la surface de la terre est en dessous ou à une faible altitude par rapport à celle de l’eau soutarraine.

 Alors, l’eau souttarine monte au niveau de la surface terrestre. C’est donc cela l’état de la nappe phréatique. Alors  si vous prenez  l’eau de la nappe phréatique,l’eau soutarraine ou le stock d’eau à l’intérieur du sol, ce dernier remplit directement la surface qu’occupait l’eau que vous venez de prendre. C’est donc l’eau souterraine.Bref, l’eau obtenue à partir des puits, c’est l’eau souterraine

Comment pouvons-nous collecter cette eau plus spécialement pour les communautés rurales? Comment peuvent-elles être en position de collecter cette eau souterraine ?

 Ça , ce n’est pas une question facile à laquelle il faut apporter une réponse  parce que, comme nous l’avons dit, l’eau souterraine est une ressource cachée.

Quelques fois vous ne savez pas où ça se trouve. Vous avez besoin d’un spécialiste pour vous dire si sous vos pieds se cache une source d’eau ou dans votre parcelle parce qu’il ya beaucoup d’endroits qui ne contiennent pas d’eau souterraine.  Vous avez besoin d’études spécialisées et des professionnels pour identifier s’il y a ou pas de l’eau souterraine.  

Reportage sur l’eau et la communauté au Nord du Burundi/Radio TV Buntu & InfoNile

L’autre chose , c’est d’identifier si l’eau souterraine est bonne pour la consommation humaine. Un autre obstacle est que parfois l’eau souterraine se trouve à une très grande profondeur. Alors pouvoir l’accéder est très cher en termes de coût. Relever cette eau au moyen d’une pompe peut exiger des installations et de l’énergie comme du gasoil ou de l’électricité.

Parfois , la nappe phréatique n’est pas à une grande profondeur par rapport à la surface terrestre. Des fois, vous l’atteignez à seulement quelques 5 mètres , des fois même, vous allez jusqu’à 100 mètres. Alors cela demande des investigations avant d’engager une quelconque action. Identifier la source d’eau et l’utiliser. Cela demande un monitoring et un investissement pour être capable d’utiliser la somme d’investissements qui dépendra de deux choses :

La chose numéro un : à quelle profondeur se trouve l’eau souterraine ?

La chose numéro deux : quelle quantité d’eau veux-tu capter ?

Plus vous voulez capter une grande quantité d’eau , plus vous investissez parce que vous voulez avoir une quantité suffisante.

Et dans de telles conditions, c’est l’une des raisons que l’eau souterraine n’a pas encore été suffisamment exploitée par la population et les sociétés dans les périmètres ruraux en comparaison à l’eau terrestre  qui est tout le temps disponible par exemple.

Pensez-vous   que ça vaut la peine d’investir en eau souterraine ?

OuiJevous assure que j’ai vu dans plusieurs endroits que le problème est le coût  de l’action initiale et alors il ya un coût d’opérations. Mais le coût est effectif par tous les moyens. 

Vous parlez de l’eau qui, pour la plupart des fois , est disponible pour utilisation. Elle est  dépourvue de substances contaminatoires et n’a pas besoin d’être filtrée pour la plupart des fois. Vous parlez également de l’eau. Cela étant, vous pouvez fixer votre point de vue. Vous n’avez pas à la transporter au long de quelques kilomètres pour l’utiliser. Vous pouvez donc la détecter, l’extraire  et l’utiliser immédiatement.

Au point de l’utiliser , il est faisable. La finalité est de savoir si l’investissement initial est connu et doit être là. En réalité, il ya un coût d’opérations mais c’est un coût effectif par tous les moyens particulièrement avec des avancées récentes en sources d’énergie renouvelable telles que l’énergie solaire par exemple. Alors vous pouvez utiliser de l’énergie solaire pour capter l’eau au lieu d’utiliser le gasoil ou l’électricité.

A ce moment donc , les communautés rurales n’auront plus besoin de parcourir une longue distance pour puiser de l’eau. Vous pouvez la leur procurer juste à proximité de leur ménage juste à quelques centaines de mètres pour leur survie mais aussi pour la survie de leur bétail.  Je pense que les communautés locales bénéficient beaucoup du développement des ressources  d’eau souterraine pour usage domestique mais aussi pour entretenir la vie des animaux domestiques pour la grande partie des besoins.

Docteur,  j’ai fait quelques reportages ici en Ouganda sur l’eau souterraine et vous trouvez que la population présente les mêmes plaintes. L’eau est salée. Elle a un goût salé en elle. Qu’est-ce qui cause cette salinité ?

Cela dépend  de l’endroit d’apparition de cette eau, de la localisation de l’eau souterraine , du type et de son mouvement. L’eau souterraine vient , naturellement, ou bien de la pluie ou bien des rivières qui remplissent les aquifères d’eau souterraine. Quelques fois, quand cette eau ne bouge pas rapidement et qu’il y a du sel à l’intérieur du sol ,l’eau tend à absorber du sel à partir du sol et l’eau devient salée.

Cela jongle donc avec les dynamiques de l’eau souterraine. C’est un résultat compliqué mais qui , d’emblée, apparaît dans les aires où l’eau souterraine est stagnante pour la plupart des fois ou bien s’il y a une forme de contamination dans la surface d’intrusion de l’eau de mer  ou quelque chose qui ressemble à ça.

Mais le but est d’identifier si la qualité de l’eau est pertinente pour la consommation  humaine et pour le bétail car le corps du bétail peut tolérer le sel par rapport au corps humain, par exemple. Et c’est l’une des premières choses que nous faisons quand nous construisons des puits d’eau souterraine qui est un test de pertinence de l’eau produite à partir d’un puit .Si elle n’est pas pertinente pour la consommation humaine, elle est abandonnée.

Docteur, fais-moi comprendre si cette qualité d’eau peut être de bon goût pour la consommation humaine.

 Oui, à quelques valeurs près. Il ya un niveau de tolérance que nous mesurons au laboratoire et quelques fois vous sentez de l’eau plus particulièrement pour ceux d’entre nous qui sommes habitués à de l’eau fraîche du fleuve Nil ou des lacs frais , des fois vous trouvez qu’il y a un peu de sel. Vous pouvez, mais il faut d’abord vérifier s’il y a un seuil , accéder à des points standards. Et nous avons souvent des standards nationaux dans chaque pays qui définissent ce qui est partinent pour l’homme.

Tout simplement, c’est un effet cumulatif d’eau qui est pris en considération pour que l’eau ne nuise pas aux consommateurs , les utilisateurs d’eau, au-delà d’une consommation à long terme.

Si quelqu’un utilise de leau pendant 30 ans, et alors comment est-ce que cela affectera sa vie ? Donc, ça c’est de la science elle-même , mais c’est facile. C’est l’un des éléments que nous avons identifiés. Je dois vous dire que 50% de l’eau souterraine sur la planète sont salés et les 50% autres sont frais.

Donc, l’eau souterraine n’est pas totalement fraîche. Une partie de l’eau souterraine est salée. Il ya de la salinité dans le sol. Alors , vous devez identifier où se localise  l’eau fraîche pour la majeure partie. Et c’est un point d’efforts exploratifs qui doivent être consentis pour la carte d’eau souterraine avant d’aménager des sources. C’est donc l’un des problèmes avec l’eau souterraine.

Vous devez dresser la carte et investir dans la recherche et dans l’investigation. Souvent, c’est très cher à évaluer votre ressource et faire sa carte et connaître où se trouve l’eau avant de l’utiliser effectivement et efficacement.

Et c’est l’une des raisons pour lesquelles l’eau souterraine en Afrique, pour la grande partie de nos pays, n’a pas encore été pleinement utilisée.  Elle n’est pas bien identifiée et c’est incompréhensible.

Nous utilisons  de l’eau de surface depuis des années et il n’ ya pas longtemps nous avons fait recours à l’utilisation de l’eau souterraine parce que, comme je l’ai dit , des améliorations en technologies , une population galopante , et une augmentation de la demande en termes de besoins en eau restent un défi majeur. C’est vraiment un nombre de facteurs qui ont occasionné une lenteur dans l’utilisation de l’eau souterraine.

Merci, Docteur.  Et comment la communauté locale peut-elle, dans cette aire rurale,  obtenir de l’eau propre ou éviter la salinité déjà évoquée ?

Elle  doit développer un mécanisme par lequel nous avons des interactions entre la communauté locale et l’administration à la base pour qu’elle puisse bénéficier de la connaissance et de l’expertise de ces personnes. Alors, idéalement , la communauté voudrait bien approcher son département local en charge des questions d’eau et ce dernier pourrait aller vérifier si l’eau disponible auprès de la population est pertinente pour la consommation ou s’il n’y a pas de solution de rechange.

S’il y a des laboratoires pouvant faire ce test gratuitement, c’est une autre alternative. Et si quelques personnes devant se référer au laboratoire , elles doivent détenir un échantillon pour le laboratoire et publier les résultats de façon indépendante.

Bref, il y a un nombre de possibilités pour tester la qualité de l’eau. Je pourrais dire que purifier l’eau souterraine lorsqu’elle est contaminée, c’est très coûteux. La valeur monétaire réelle n’est pas vraiment facilement calculable. Et la meilleure des choses  à faire est de garder pure l’eau souterraine et à l’abri de la contamination ; et quand elle est contaminée ,c’est souvent  difficile et coûteux à purifier et la population ne pourrait jamais croire que c’est aussi cher. Imagine cela.

 Mais l’être humain cause des problèmes ou contamine l’eau souterraine particulièrement dans les aires où cette eau n’est pas profondément localisée dans le sous-sol.

Les saletés perdues dans la nature pourraient s’infilter dans l’eau soutarraine et cela conduirait à sa contamination. L’usage des fertilisants de manière inappropriée pourrait également conduire à la contamination même dans quelques activités qui demandent l’usage des produits chimiques comme les mines d’or. Certains usagers se servent des métaux lourds ou de la cyanure pour l’exploitation illégale des mines sans protection.

Cela est très dangereux et peut causer la contamination de l’eau souterraine et une fois contaminée , réellement , cette contamination se répend partout et l’eau devient polluée. Alors la meilleure chose à faire est donc de préserver de la contamination les sources d’eau souterraine et nous rassurer si nous n’entreprenons pas d’activités qui pourraient causer une contamination.

Souvent, ,comme je l’ai dit, quand l’eau  souterraine est localisée, il faut d’abord la tester à plusieurs reprises pour se rassurer si elle est pertinente pour des usages variés.

Si elle est utilisée valablement, elle est pertinente pour la consommation humaine , elle est pertinente pour d’autres usages ,mais elle peut également être utile pour les animaux domestiques ou aquatiques ou le bétail en général . Il est évident. Alors le seuil est pertinent pour la consommation humaine.

D’accord , Docteur , nous tendons vers la fin de notre entretien , alors à quel niveau l’eau souterraine peut-elle résoudre le problème de rareté d’eau dans les pays du Bassin du Nil ?

Vous pourrezêtre surpris si je vous dis que même si  j’ai visité une série de pays y compris l’Ouganda, franchement , l’eau souterraine procure plus de 50% d’approvisionnement en eau . Dans mon pays, le Soudan, c’est 70%. Alors ,l’eau souterraine est déjà en train d’être exploitée en grande partie pour l’approvisionnement de la population.

Je pense qu’avec l’accroissement de la population ainsi que l’augmentation de la demande ,la seule source disponible , j’insiste que la seule source disponible est l’eau souterraine. Je ne pourrai pas être surpris si dans un futur proche et donc d’ici  quelques années, nous trouvons que la populataion dépendra de l’eau souterraine à hauteur de 90% pour satisfaire à ses approvisionnements en eau.

Et pour la grande partie, elle est pure, utile et pertinente pour la consommation humaine . Elle joue déjà un rôle de taille dans la satisfaction des approvisionnements pour l’usage domestique, à une moindre extention à l’irrigation  et  la satisfaction de l’usage domestique et c’est déjà plus de 50% et très récemment , elle a bondi dans le sens d’atteindre des pourcentages plus élevés.

Et vous , en tant que scientifique ou technocrate dans ce domaine ,êtes-vous en train d’obtenir l’appui politique dont vous pourriez avoir besoin ?  

 En réalité , j’aurais à dire que récemment il ya eu beaucoup d’intérêt manifesté par les acteurs politiques et les gouvernements en rassurant que chaque village ou chaque cité doit avoir de l’eau potable. Alors , je ne sais pas si tous sont au courant des Objectifs du Dévelopement Durable ( ODD). 

Ceux-ci ont été adoptés par les acteurs politiques et en nombre par les pays africains plus particulièrement l’Afrique de l’Est où je travaille beaucoup. Et c’est un objectif pour beaucoup de pays d’accroître le nombre de sa population servie en eau potable à travers diverses sociétés.

Ils sont au courant des vides et ils reconnaissent ces vides et sont en train de travailler pour essayer de les  remplir . Alors , je pense qu’il ya un support croissant maintenant et depuis un certain temps particulièrement de la part des acteurs politiques et des gouvernements.

 Il y a la connaissance du problème jusqu’au niveau de la communauté internationale. Mais je pense qu’il y a la connaissance du problème sur l’échiquier des acteurs politiques et des administratifs locaux et en particulier les gouvernements au centre de l’appui.

Et Docteur, une dernière question, peut-être. Pourriez-vous partager avec nous un peu de statistiques sur l’actualité de l’eau souterraine dans le Bassin du Nil ?

En réalité, comme je l’ai évoqué précédemment, l’un des problèmes est que l’eau souterraine n’a pas encore été bien identifiée pour dresser une carte sûre dans notre coin du monde. Je veux dire que vous pourrez être surpris de connaître qu’il ya des pays qui n’ont pas encore pris connaissance des réserves d’eau souterraine dans leur territoire.

Et tous ces pays se retouvent dans le Bassin du Nil ?

Oui , à l’intérieur du Bassin du Nil , ils ne sont pas encore totalement au courant. Cela signifie que presque tous ces pays ne disposent pas totalement de la carte des sources en eau souterraine parce que des pays comme l’Ouganda ,par exemple, sont dans la région équatoriale. Ils connaissent une pluviométrie intense et régulière.

Statistiques sur l’eau dans le Bassin du Nil/ Abdallah Shigidi

Cela veut dire qu’en réalité, presque  tous les pays de la région n’ont pas de plan de l’existence d’eau souterraine parce que des pays comme l’Ouganda par exemple qui sont dans les régions équatoriales connaissent une pluviométrie régulière et s’intéressent ,donc ,moins à l’eau souterraine.

Donc, ces pays n’utilisent pas d’eau souterraine pour l’irrigation. Lorsque vous prenez la direction nord vers le Soudan par exemple ,mon pays,qui connaît une pluviométrie faible, vous constatez moins de pluie par rapport aux  pays équatoriaux

L’eau souterraine est utilisée pour l’irrigation des champs au Soudan. Là , vous devez noter que la quantité d’eau souterraine utilisée pour l’irrigation est dix fois supérieure à la quantité d’eau utilisée pour l’approvisionnement domestique. L’Afrique de l’Est n’a même pas encore utilisé 10% de ses ressources en eau souterraine. Cette région dispose d’énormes ressources non encore identifiées qui doivent être évaluées et utilisées pour l’intérêt de la population.

Merci beaucoup, Docteur pour ces impressionnantes contributions. Auriez-vous quelque chose à ajouter avant de boucler notre entretien ?

Deux choses importantes pour préserver l’eau souterraine pour se rassurer si elle est en train d’être utilisée  effectivement, efficacement et de façon efficiente.

La première chose est de protéger l’eau souterraine contre toute sorte de contamination. Et c’est la responsabilité de la communauté locale qui, bien sûr, doit être placée sous un monitoring de l’administration locale et des autorités  gouvernementales.

Un autre défi , et deuxièmement, c’est la gestion. Nous avons besoin d’un système de gestion très solide et par lequel les besoins de la communauté locale sont régulièrement évalués et transférés au gouvernements pour décision. Il doit y avoir une communication ou des canaux ouverts entre les communautés locales et les planificateurs à l’échelle locale et le niveau central pour que la gestion des sources d’eau  puisse être efficiente.

Je pense que le problème de gestion est l’un des principaux défis qui entravent réellement l’usage approprié des sources d’eau.

Et cela doit être porté à la connaissance de tout le monde. Nous disposons des ressources en eau souterraine, elles sont là. Le problème réside encore une fois au niveau de la gestion dans notre continent africain  ●

Gaspard Maheburwa

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 + 24 =