RADIO TV BUNTU

Ijwi ry'impfuvyi n'abapfakazi

Bienvenue sur la Radio TV Buntu, un médium qui diffuse des programmes qui inspirent les veuves, les veufs, les orphelins, les personnes âgées en leur montrant qu’il y a encore de l’espoir de vivre malgré les difficultés qu’ils traversent. La radio TV Buntu souscrit également à la promotion de l’autonomisation de la femme, favorise l’éducation de la jeune fille, informe et forme la population sur les thèmes d’autodéveloppement.

De cuniculteur au porciculteur, il inspire les jeunes de la Commune Ruyigi

Par Anicet Kadende

Du rêve au jusqu’au-boutisme, il a pu réaliser des exploits en élevage à partir des lapins. Aujourd’hui, il est connu dans la commune de Ruyigi comme un éleveur déterminé à changer les mentalités de sa communauté tout en augmentant la production pastorale.

Il s’appelle Niyitunga Eric, un jeune homme de la colline Sanzu en Commune et Province Ruyigi. Il a débuté son élevage à partir de trois lapins  qui se sont vite multiplié ce qui lui a poussé d’étendre son élevage à celui des porcs modernes.

Ceux-ci peuvent lui rapporter chacun plus d’un million de Francs burundais en cas de vente sur le marché. Cette référence en élevage  révèle : « Un seul porc peut mettre au monde  entre  neuf et douze porcins et chacun  peut coûter cinquante mille francs burundais par d’autres éleveurs».

Niyitunga ajoute que grâce à  cet élevage, il parvient à satisfaire les besoins familiaux et  avoir  du fumier pour l’utiliser dans ses propres champs agricoles. Ses voisins aussi tirent profit du fumier et apprennent de ce modèle pastoral, des techniques de l’élevage.  « Je compte  accroître  mon élevage, dans un proche avenir, si les moyens le permettent », éclaire Niyitunga.

Concernant le suivi de la santé de ses porcs, il fait savoir qu’il a été   formé en la matière et qu’il est maintenant capable de traiter ceux qui ne sont pas en bonne santé.

Une inspiration pour d’autres jeunes

Niyitunga  prodigue des conseils aux autres jeunes de penser à leur avenir  en se lançant dans des activités génératrices des revenus surtout  agropastorales car, d’après lui, les jeunes ont de la force et  de l’intelligence à travailler assidûment. Ils doivent donc avoir le courage d’apprendre par les autres, de s’inspirer des réalisations d’autrui afin d’apporter un changement positif dans leur communauté

Il fustige néanmoins  le comportement de certains qui méprisent les petits moyens, ce qui peut freiner  leur développement. Il leur demande plutôt de changer de mentalité et de se conformer  aux autres qui ont marqué  des progrès dans leurs projets. Il conclut en indiquant qu’on peut débuter par une seule poule et devenir entrepreneur agropastoral à la longue.

Gaspard Maheburwa

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
26 + 7 =