RADIO TV BUNTU

Ijwi ry'impfuvyi n'abapfakazi

Bienvenue sur la Radio TV Buntu, un médium qui diffuse des programmes qui inspirent les veuves, les veufs, les orphelins, les personnes âgées en leur montrant qu’il y a encore de l’espoir de vivre malgré les difficultés qu’ils traversent. La radio TV Buntu souscrit également à la promotion de l’autonomisation de la femme, favorise l’éducation de la jeune fille, informe et forme la population sur les thèmes d’autodéveloppement.

Kofi Annan, ancien secrétaire général de l’Onu, est mort.

Kofi Annan, ancien secrétaire général des Nations unies et lauréat du prix Nobel de la paix, est mort samedi  le 18 août à l’âge de 80 ans au terme d’une vie consacrée à la diplomatie, a confirmé la Fondation Annan.

 

« Le Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, était une force directrice pour le bien », a dit António Guterres, dans une déclaration publiée samedi.

« Il a fourni aux gens du monde entier un espace de dialogue, un lieu de résolution de problèmes

« À bien des égards, Kofi Annan était l’Organisation des Nations Unies », a affirmé l’actuel Secrétaire général, ajoutant qu’il avait gravi les échelons pour mener l’Organisation dans le nouveau millénaire  « avec une dignité et une détermination sans pareil ».

« En ces temps difficiles et turbulents, il n’a jamais cessé de travailler pour donner vie aux valeurs de la Charte des Nations Unies, a souligné M.Guterres. « Son héritage restera une véritable inspiration pour nous tous », a-t-il ajouté.

M.Guterres s’est dit « fier d’appeler Kofi Annan un bon ami et mentor” et d’avoir été « profondément honoré de sa confiance » en ayant été nommé Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés sous sa direction. 

« Il est resté quelqu’un à qui je pouvais toujours demander conseil et sagesse – et je sais que je n’étais pas seul », a déclaré l’actuel chef de l’ONU.

António Guterres a présenté ses sincères condoléances à Nane Annan, leur famille, et « à tous ceux qui pleurent la perte de ce fier fils d’Afrique qui est devenu un champion mondial de la paix et de l’humanité tout entière ».

Une riche carrière aux Nations unies.

À l’âge de 24 ans, il entre aux Nations unies en 1962 , avec un poste d’agent administratif à l’Organisation mondiale de la santé. Il gravira les échelons de l’organisation par la suite, passant de chef de mission au Caire, au poste de chef adjoint de l’administration à la Commission des réfugiés à Genève puis sous-secrétaire aux opérations de maintien de la paix. Un poste qu’il obtient en 1993, sur nomination de Boutros Boutros Ghali, alors secrétaire général de l’organisation. 

Il commence son premier mandat de secrétaire général de l’ONU le 1er janvier 1997.

KOFFI INT GOODLe 29 juin 2001, sur recommandation du Conseil de sécurité, l’Assemblée générale le réélit par acclamation pour un second mandat, qui débute le 1er janvier 2002 et qui s’achève au 31 décembre 2006.

Le 8 mars 2006, il affirme que selon lui, le monde est prêt à voir une femme à la tête des Nations unies. Dans son discours d’adieu au poste de secrétaire général auquel lui succède le Sud-Coréen Ban Ki-moon à la fin du mois de décembre 2006, Kofi Annan fustige la politique des États-Unis qu’il appelle à suivre la voie du multilatéralisme en acceptant notamment l’élargissement du Conseil de sécurité et à respecter les droits de l’Homme « jusque dans sa lutte contre le terrorisme »

Il reprend la formule historique de l’ancien président des États-Unis Harry Truman dont il invite les dirigeants actuels à suivre l’exemple : « la responsabilité des grands États est de servir et non pas de dominer les peuples du monde

Condoléances et hommages se multiplient.  

« Quelle vie. Quel homme », a pour sa part déclaré ONU migrations sur son compte Twitter. « Nous pleurons aujourd’hui la disparition d’un grand homme, d’un chef, d’un visionnaire, l’ancien Secrétaire général  Kofi Annan.”  

« Kofi était le meilleur exemple de l’humanité, la quintessence de la décence et de la grâce humaines », a quant à lui lamenté le Haut-commissaire aux droits de l’homme, pour qui le grand diplomate ghanéen était un ami et un conseillé. “Dans un monde qui abonde de leaders qui sont tout sauf cela, notre perte, la perte du monde devient encore plus douloureuse ». 

 « Il était toujours courageux, direct dans ses discours, mais jamais discourtois »,   a souligné Zeid Raad al Hussein.

« Grand défenseur de la paix, il était l’incarnation même de celle-ci et d’une vision résolument moderne des Nations Unies », à son tour affirmé Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO, rappelant la vision engagée du multilatéralisme et du rôle central des Nations Unies, du prix Nobel de la Paix. 

L’ONUSIDA a souligné les efforts de M. Annan pour améliorer la vie des personnes vivant avec le VIH ont changé le cours de la riposte au Sida, signalant que  « Des millions de personnes mènent aujourd’hui une vie plus saine et plus heureuse grâce à lui ».

« Son travail inlassable pour faire du monde un endroit plus juste et plus pacifique est une source d’inspiration pour nous tous », a déclaré sur son compte Twitter le Dr. Tedros, Directeur exécutif de l’OMS, a qualifié la mort de Kofi Annan de  « perte déchirante pour l’humanité ».  «  Son héritage vivra à travers les nombreuses vies qu’il a touchées»

En 2001, comme une reconnaissance de ses efforts, Kofi Annan reçoit, conjointement avec l’ONU, le prix Nobel de la paix. Un prix remis pour les « efforts en faveur d’un monde mieux organisé et plus pacifique« . Kofi Annan est « un représentant exceptionnel des Nations unies et probablement le secrétaire général le plus efficace de l’histoire de l’organisation« , déclare à l’époque, à la  Deutsche Welle , Gunnar Berge, le président du comité du prix Nobel.

Sources : www.un.org et Deutsche Welle

admin

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 × 15 =